Rechercher
  • BEMOR Performance

QU'EST-CE QU'UN RPE ?


On parle souvent des RPEs dans nos publications Instagram, mais que sont-ils réellement ?


Les RPEs sont en quelque sorte une façon de mesurer la perception d’effort en fonction du nombre de répétitions en réserve...plus simplement le nombre de répétitions que tu crois encore pouvoir faire à la fin d’une série. Ce nombre est soustrait de 10 et la résultante correspond au RPE. Plus le RPE s’élève et plus l’intensité de l’exercice augmente, car un plus haut RPE correspond à un plus grand pourcentage du 1RM.



10 est la valeur maximale possible pour un RPE…ce qui signifie qu’aucune autre répétition ne serait possible à la fin de la série selon la perception de l’athlète. Le mot « perception » est important ici, car évidemment les RPEs sont subjectifs.



Voici un tableau résumant le tout. Vous pouvez donc voir qu’il est aussi possible d’utiliser des valeurs comme 8,5 et 7,5…ce qui veut dire qu’il y a un « peut-être » dans la signification du RPE contenant une virgule.


En powerlifting, les RPEs sont intéressants à utiliser dans certaines conditions...et moins dans d’autres.


D’abord, il faut comprendre que les RPEs ont comme principal avantage l’autorégulation, c’est-à-dire que vous soulevez une charge en fonction de comment vous vous sentez dans le moment présent. Que vous ayez une bonne ou une mauvaise journée, le RPE sera le même. C’est la charge qui changera potentiellement en fonction de comment vous vous sentez.


Certaines personnes y trouvent aussi une grande source de motivation, car ça leur donne l’impression de contrôler leur programme. Pour d’autres, c’est plutôt une source de stress.


Évidemment, la composante subjective est très présente et il peut parfois s’avérer difficile de rester rationnel dans la sélection d’une charge. Les athlètes avancés sont souvent meilleurs à utiliser les RPEs en raison de leur expérience. Cependant, ce n’est pas systématique.


Certains exercices doivent aussi pratiquement obligatoirement être utilisés avec un RPE. La méthode des pourcentages implique de connaître son 1RM. Qui ici connaît son 1RM sur tous les exercices ?


Finalement, ce qui est bien à travers tout ça, c’est qu’il est aussi possible de convertir les RPEs en pourcentages! On peut donc estimer le pourcentage d’une série à partir du nombre de répétitions et du RPE...ce qui est très intéressant en périodisation!


Voici un tableau hyper pertinent.



Bref, nous utilisons surtout les RPEs :

  • Avec les athlètes qui sont honnêtes envers eux-mêmes…bonne ou mauvaise journée.

  • Avec ceux qui détestent la monotonie et qui aiment avoir du pouvoir sur leur programme.

  • Avec les exercices dont le 1RM est inconnu.


Ainsi, nous avons plus tendance à éviter les RPEs :


  • Avec les athlètes qui ont besoin de beaucoup d’encadrement et/ou qui ont besoin de se faire mettre en confiance.

  • Avec ceux qui ont tendance à se surestimer ou à se sous-estimer ou qui ont peu d’expérience.


Sur ce, n’hésitez pas à nous suivre sur Instagram, Facebook et YouTube et à vous abonner à nos podcasts!


BEMOR PERFORMANCE

Club de powerlifting

  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube
  • Spotify noir Icône

© 2020 by Bemor Performance. Proudly created with Wix.com