Rechercher
  • BEMOR Performance

EST-CE QUE LE GRAS TE REND PLUS FORT ?


Est-ce que tu dois gagner du gras pour être plus fort ?


Peut-être bien que oui…ou pas.


Évidemment, les catégories de poids sont là pour une raison en powerlifting. Plus ton poids est élevé, plus tu peux théoriquement être fort. Cela dit, jusqu’à quel point?


D’abord, il faut comprendre tout ce que ça implique.


De 1) la plupart des gens qui désirent augmenter leur poids corporel le font dans le but de gagner de la masse musculaire à priori. À un certain point, la prise de gras devient inévitable dans ce processus.


De 2) qui dit prise de poids, que ce soit en gras ou en masse musculaire, dit aussi bien souvent surplus calorique.


Ces deux points sont importants, car ils expliquent une bonne partie de pourquoi tu es plus fort quand tu prends du poids.


D’abord, le surplus calorique aide grandement à la prise de masse musculaire, à la récupération et à l’énergie durant l’entraînement, ce qui n’est vraiment pas négligeable...entre autres parce que ça te permet d’avoir des entraînements plus efficaces et d’en tolérer plus.


Évidemment, ta masse grasse, qu’on appelle le tissu adipeux, ne se contracte pas. Pour devenir plus fort, tu dois donc essentiellement miser sur la masse musculaire plutôt que de simplement penser à monter ton poids corporel. Malgré tout, un potentiel avantage que je veux aborder brièvement est la notion des bras de levier. En effet, de plus gros muscles, que ce soit en raison d’une plus grande masse musculaire ou d’un plus grand stockage de gras , pourraient légèrement aider à la production de force, simplement en influençant l’angle d’action des fibres musculaires, en diminuant parfois l’amplitude de mouvement et en fournissant une espèce de coussin aux articulations. Généralement, le squat et le bench press sont plus affectés par ces points que le deadlift.


Par contre, ce ne devrait probablement pas être la raison qui te pousse à vouloir gagner du gras pour être plus fort.


En sachant tout ça, j’imagine que tu te demandes la catégorie de poids idéale pour toi ?

Sache qu’il y a plusieurs points à considérer.


Si tu as constamment faim, que tu te sens souvent très fatigué, que tu as de la difficulté à récupérer ou que tu sens que ton alimentation actuelle n’est pas soutenable à long terme…il y a des chances que tu puisses profiter d’un surplus calorique pour les points nommés plus haut, mais aussi pour une question hormonale et de santé (du moins pour quelques temps). Si ton pourcentage de gras est très bas, ce peut être une bonne idée également, car si tu es constamment en déficit calorique, ton cortisol (l’hormone du stress) risque d’être plus élevée que ce que l’on voudrait en temps normal…ce qui a ensuite des répercussions sur ta santé, ta récupération, ta composition corporelle et tes performances. En offrant à ton corps une période de surplus calorique, ou du moins de maintenance, tu risques parfois d’en tirer des bénéfices.


Cela dit, un trop haut pourcentage de gras n’est pas forcément plus bénéfique non plus. En effet, ça met aussi la santé en jeu, en augmentant la résistance à l’insuline par exemple.


L’insuline est une hormone anabolique qui aide à stocker les glucides et les acides aminés et qui favorise la synthèse des protéines. Lorsque l’on parle de sensibilité à l’insuline, on fait référence à la réponse des cellules à cette hormone. Si la sensibilité est bonne, une petite quantité d’insuline est nécessaire pour que le message se rende et que tout se passe comme prévu. Au contraire, la résistance à l’insuline signifie que plus d’insuline est nécessaire pour que le travail soit fait…ce qui n’est pas optimal. Une prise de gras trop importante diminue la sensibilité à l’insuline du tissu musculaire, ce qui rend la prise de masse plus difficile, mais la prise de gras plus facile. À long terme, il y a aussi des complications possibles en termes de santé.


On comprend donc ici que ça prend un juste milieu. Évidemment, ce juste milieu varie d’une personne à l’autre. Sur papier, les hommes peuvent généralement viser un pourcentage de gras allant de 10-15% et aux alentours de 25% pour les femmes. Pour êtres honnêtes, nous ne mesurons pas le pourcentage de gras, car il est difficile d’être précis et certain de ce chiffre. Nous préférons nous fier oui au physique de la personne, mais aussi à son énergie et son niveau de récupération, par exemple. Si une personne fait face à un plateau important à l’entraînement, c’est aussi quelque chose que l’on prend en considération.


Sur ce, n’hésite pas à nous suivre sur Instagram, Facebook et YouTube et à t'abonner à nos podcasts!


BEMOR PERFORMANCE

Club de powerlifting

  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube
  • Spotify noir Icône

© 2020 by Bemor Performance. Proudly created with Wix.com