Rechercher
  • BEMOR Performance

COMMENT SE BLESSER AU DOS ?...OU PAS !


Éviter de se blesser au dos

« Au cas où vous ne le saviez pas…je me suis déjà blessée au dos…tellement que je n’ai pas pu faire de compétitions pendant 1 an. Bon ce n’est peut-être pas la fin du monde, mais reste que ce n’est pas super plaisant quand tu as beaucoup d’objectifs en tête! Si j’avais pu revenir en arrière, j’aurais changé plusieurs choses à mes entraînements! » - Élodie


Dans un prochain article, nous vous expliquerons ce qu'Élodie a fait pour se sortir de cette blessure. Pour aujourd’hui, attardons-nous à ce que elle aurait dû faire avant même que ça arrive.


#1 – Le mindset


Avant qu'Élodie se blesse (et heureusement avant qu'elle commence à coacher), elle était dans une mentalité très extrémiste.


Elle devait être celle qui en faisait le plus à l’entraînement. Point. «All-in » comme on dit.


Cette mentalité d’acharnement très intense lui a probablement permis de rapidement monter les échelons, mais elle a encore plus rapidement frappé un mur, ce qui l'a énormément ralentie par la suite et affectée mentalement.


Si elle avait à recommencer, elle aurait davantage profité de chaque étape de sa progression…autant physiquement que mentalement.


Au lieu de ça, elle a joué toutes ses cartes d’un seul coup, car elle voulait tout trop rapidement. Elle a drastiquement monté son volume, son intensité, sa fréquence d’entraînement…et elle devait toujours mettre plus lourd ou en faire plus. Sinon, c’est qu'elle n’en faisait pas assez à ses yeux.


Le problème ? C’est qu’en tant que débutante, elle n’avait pas à en faire autant pour avoir des résultats. Lorsque tu débutes à l’entraînement, tu n’as généralement pas besoin de faire excessivement de volume pour progresser, car ton corps s’adapte relativement facilement et rapidement. Vouloir aller trop rapidement à cette étape peut finir par te ralentir ou te faire stagner au bout de la ligne.


#2 - La technique


À ses débuts, elle n’accordait AUCUNE importance à sa technique. Tant que ça levait, elle était contente. Résultat ? Son dos était excessivement rond au deadlift…surtout aux charges maximales. Elle se disait qu'elle n’avait pas mal et que ça fonctionnait bien pour elle…jusqu’au jour où elle a réellement eu mal. Grosse erreur! Elle a donc dû reprendre toute sa technique du début…chose qu'elle aurait dû faire dès le départ.


#3 - L’entraînement à l’échec


Finalement, quelque chose qui ne l’a pas du tout aidée face à sa blessure au dos, c’est la gestion de ses paramètres d’entraînement, particulièrement l’intensité. Elle allait trop souvent à l’échec ou très près de…ce qui n’était ni nécessaire, ni optimal. Et c’est sans compter q'elle s'est rapidement mise à avoir beaucoup de difficulté à récupérer. Elle était beaucoup trop près de la limite à ne pas dépasser… où les risques de blessures et de surentraînement sont grands.


Bref, si elle peut vous donner un conseil : n’essayez pas de sauter les étapes. Travaillez fort, mais travaillez aussi intelligemment…c’est-à-dire en ne reproduisant pas les erreurs qu'elle a réalisées dans le passé.


Sur ce, n’hésitez pas à nous suivre sur Instagram, Facebook et YouTube et à vous abonner à nos podcasts!